Logiciel de comptabilité certifié anti-fraude

Le 1er janvier 2018, les entreprises françaises seront dans l'obligation de se mettre en conformité avec la nouvelle loi anti-fraude à la TVA. Qu'est-ce que cela change au niveau logiciel pour les TPE et les PME ?

Cette nouvelle obligation légale ne concerne que les entreprises assujetties à la TVA, et plus particulièrement les petites entreprises gérant leur comptabilité au moyen d'un tableur ou d'un logiciel de compta non certifié.

Pourquoi choisir un logiciel certifié contre la fraude à la TVA ?

Tout d'abord, la législation ne vous donne plus le choix. En cas de contrôle, si vous n'avez pas la certification logiciel, vous risquez une amende de 7500 euros avec une obligation de régularisation sous 60 jours.

Au delà de l'obligation légale, un logiciel de comptabilité certifié vous confère une plus grande rigueur dans votre comptabilité :

  • Moins de risques d'erreur. Réaliser un bilan sur un tableur peut vite s'avérer compliqué et n'offre aucune fonctionnalité de tableau de bord pour piloter son activité.
  • Des données figées. Avec un logiciel certifié, toutes vos écritures et règlements sont enregistrés, modifications et annulations comprises.
  • Des informations sécurisées. Vos données comptables sont sauvegardées durant la durée légale de conservation (indispensable en cas de contrôle fiscal).

Quel logiciel de comptabilité choisir ?

Pour les artisans, les TPE et les PME, selon la taille de votre entreprise et vos besoins, nous conseillons la mise en place d'une solution Sage One ou Sage 50c Ciel. En choisissant l'un de ces logiciels de comptabilité, vous recevez une attestation de conformité de la part de l'éditeur.

De plus, ces solutions de comptabilité sont adaptées aux petites structures avec des fonctionnalités mobiles, des tableaux de bord de pilotage et des modules de télédéclaration.